composteur

 

   Aujourd’hui, le volume de nos poubelles ne cesse d’augmenter, ce qui complique le traitement des ces déchets. Pour endiguer cette surproduction de déchets nous pouvons agir en les valorisant nous mêmes.

   En France, plus d’un kilo de déchets ménager est produit par habitant et par jour. Une grande partie de ce poids est représenté par les matières organiques (épluchures de fruits et légumes, denrées périmées…etc.).

 

Pourquoi composter ?

  Le compostage est un mode de recyclage important qui peut se faire à la maison. C’est un moyen facile de réduire du tiers la quantité de résidus produits par les ménages. Le compostage produit un excellent amendement du sol utilisé pour le jardinage et l’aménagement paysager.

  Il permet de diminuer les déchets et par conséquent, le nombre de camions poubelles sur les routes et aussi permet une réduction du nombre d’incinérations et donc de décharges.

  Pour le jardin, faire un compost ménager permet de produire un engrais naturel et non polluant. De plus, il améliore la qualité du sol, il contribue à la croissance des plantes et des fleurs et aide les végétaux à développer un bon système radiculaire.

  • Un concept écologique :

En compostant soi-même ses déchets de cuisine et de jardin, nous participons naturellement à la protection de l’environnement et allégeons de près de 30 % le volume habituellement mis en décharge. 100 % naturel, le compostage ne nécessite pas d’ajout d’activateur chimique. 

  • Un concept Économique :

A moindre coût, vous obtiendrez au bout de 6 à 9 mois un fertilisant de bonne qualité qui trouvera sa place naturellement dans votre potager ou votre jardin.

Cet amendement organique contribuera au bon développement de vos plantes, de vos fleurs ou de votre pelouse.

 

Le compostage, comment ça marche ?

Il y a deux sortes de composteur :

  • Le composteur classique de jardin.

composteur bois  Le-compostage_medium 

  Le plus utilisé, il est souvent placé dans le jardin. On y stocke tous les déchets de jardinage et de poubelles de table.

En tas

  Si vous un grand jardin et beaucoup de place, optez pour le compostage en tas.

   Empilez simplement les déchets dans un coin. Faites des tas, retournez-les régulièrement pour activer la fermentation. L'arrosage naturel et la large surface (oxygénation) seront vos avantages. Evidemment, l'aspect n'est pas très plaisant : réservez un endroit éloigné et discret.

En bac

  Plus ou moins haut et ouvert, il réduit l'encombrement en privilégiant la hauteur. En plastique ou en bois, il améliore l'esthétique. Inconvénient : moins exposé, le compost risque de sécher si vous l'oubliez. En outre, le volume généré est plus faible.

  Vous pouvez acheter un bac dans le commerce, ou en réaliser un à moindre frais, en montant quatre côtés en planches, à raison d'une sur deux pour favoriser l'aération. Simple et efficace.

Construire soi même son composteur

 

 

Les règles de base :

  • mélanger entre eux les différents déchets organiques
  • aérer et brasser le mélange : pour favoriser l'action des micro-organismes, et homogénéiser le mélange résultant.
  • veiller sur l'humidité

 

Est-il mûr ?

  Il faut compter entre 3 et 5 mois pour qu'un compost soit bien décomposé et riche en humus. Avec un bon rythme, un bac permet de réguler tout ça : on prend le compost par le bas, le tas descend, on rajoute des déchets sur le dessus, etc.

 

 

  • Le composteur d'appartement (lombricomposteur). .

lombricomposteur

  Le lombricompostage est une méthode de compostage. Sa particularité réside dans le fait que l’on peut, notamment grâce aux vers de terreau (Eisenia foetida…), composter les matières organiques beaucoup plus rapidement, toute l’année, sans forcement avoir à posséder un jardin ou un gisement important de matières à composter

Le processus de lombricompostage est bien plus rapide que celui du compostage classique.

Le lombricompostage permet de fabriquer deux produits très intéressants pour votre terre : 

  • le vermicompost, qui est un amendement organique à texture fine très riche en nutriments. 

  •  le jus de compost ou thé de compost. Il s’agit d’un liquide de couleur foncée qui s’accumule dans le fond du bac du vermicomposteur au fur et à mesure du travail des vers. C’est l’équivalent d’un engrais. On l’utilise en dilution pour nourrir les plantes : 1 volume de thé de compost pour 10 volume d’eau.

Très riche en azote, phosphore, potassium, calcium, magnésium…, le produit fini ou lombricompost, apporte d’excellents résultats pour le jardinier soucieux de l’environnement.

Plus d'informations

 

Quels déchets dans le compost ?

  Pratiquement tous les déchets organiques produits par une famille : les déchets des repas (épluchures, coquilles, pain, croûtes de fromages…), les déchets du jardin…Plus difficiles à composter : les déchets ligneux tels que les os, les noyaux et certaines mauvaises herbes…

Ne pas composter la viande, le poisson, produits toxiques, métaux…


Voir aussi : Compostable /Pas compostable

 

Plus d'informations :http://www.compostage.info/index.php